dbourrion's blog

Limousine

Une ville d'étages et dessous elle son autre ville et dessus elle ignorante d'elle une ville de jambes couloirs secrets que font ses bras enlaçant tristes les navires qui ne verront jamais la mer une ville de ça et de ses parcs où l'on attend assis ce qui n'existe plus, un orage à fonflons, des silhouettes qui ne peuvent être là, ne le seront jamais, demeurent pliés mémoire de fortune dans nos bagages, le vent et l'eau, le temps, ses robes de princesses qu'emportent sans fin des limousines plus noires que toutes nos nuits.

Bateau

Bateau #1

Un pays qui est route de jouets de drapeaux sur les murs pylônes autos maisons bateaux dans la baie du grand lac les peaux un pays de squelette métal granges de bois images dont aucune carte ne dit qu'on les connait déjà elles inventées.

Route

Truck

La question des camions de leurs gueules de leurs crocs les visages des bouffeurs de gravier la question des journées que l'on passe ligne droite la question du chemin qu'on se fait qui se fait en dedans ce constat c'est la route qui décide de ton temps qui décide de toi.

Road

On the road

un temps à glisser loin de soi un temps à calandre à bitume un temps qui n'est nulle part à soi et où l'on ne se retrouve pas, un temps de route, un temps de bas-côtés.

Évidences

Dans la rue

... cherchant dans les avenues rues squares objets musées oeuvres exposées ce qu'on ne cherchait plus depuis longtemps — on s'était habitué, on avait fini par ne plus voir ce que maintenant on retrouvait juste devant nos yeux, ces évidences mettant leurs pas derrière les nôtres le long des promenades forant dans les tripes du temps leur chemin de fer de verdure, un antre perdu, cette fontaine qui dégueulait son eau pour rien.

Pages